Un peu de rien.

Poésie, Désir. Plaisir.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. » - Lavoisier.

Mr Mojo Risin.

Good luck.

“I’m like another cigarette
who play in your minds
i’m waisting your time, your life”

Au fond du placard

L’attente a fait de moi une femme méchante

J’ai pris un verre et dure je suis devenue

Il n’y a plus rien qui me paraît doux autour

Ni des compliments, ni l’amour chaque jour

 .

La nuit m’avale complètement, sans attendre

Elle m’enlace dans ses bras et reste tendre

Je suis devenue un monstre de sang et de chair

 le soir je bois comme une bête pour me taire

 .

L’attente a fait de moi une femme amère

Je ne voyais que ce qu’il ne devait pas me plaire

Elle est plus douce l’obscurité après la lumière

Dans ce gouffre l’obscurité a rongé mon être

 .

Partout, une attente, dans mes veines, dans les tiennes

La mort de l’attente, l’impatience et la peine

Partout dans ton âme, un cri de douleur

Je t’attends encore dans la peur,

Je verrais à la bonne heure

Si c’est le bonheur

Manifestation

Le temps vole, volage

Tic tac condensé dans une boîte

Toc concentré dans une tête

Et le bruit rouge partout

Embête

 .

Volage, vole, du cœur, encore

DU CORPS, ENCORE.

de l’âme doucement, bien.

Bon

 .

Chamboulement, dans les rues

Artères vivantes, bien. Bonnes.

Faim d’Extase,

ton bruit bouge partout

Bouillant dans mes veines

 .

On ne finit jamais ce qu’on entreprend.

Avec toi. Le temps est volage du cœur à l’avenir.

Vite, reprends l’artère ardente.

Et recommence. En Chœur.

Sans A - Le vent du métro

Des années lumières

Et la douleur

Que j’espérais

Encore sur mon flanc

Reste plantée dans mon cœur

.

Avec toi, le temps passe comme

Des années lumières

Et sans ses mots et tes mains et tes lèvres et tout

Les secondes sont comme des cris

Qui me transpercent

Qui nous guettent

Qui me blessent